Qu’est ce que la norme EN 1143-1 ?

Les coffres forts, les chambres fortes et les coffres de dépôt, sont concernés par les normes EN 1143-1 et EN 1143-2. Ces dernières viennent sous forme d’attestation confirmant la sécurité contre les effractions. Ces certifications sont offertes suite à des tests bien définis, cela est assuré par l’utilisation d’une multitude d’outils mécanique et thermique. La plaque de certification ne peut être fournie qu’aux coffres-forts, aux chambres fortes et aux coffres de dépôts ayant passé rigoureusement tous ces tests. Il existe deux principaux types de coffres-forts :

Ces réglementations ne concernent que la certification de résistance aux effractions.

Il existe deux principaux types de coffres-forts :

  • les coffres-forts homologués et
  •  les autres types de coffres-forts.

Les   coffres-forts non homologués,  sont considérés comme étant des produits   de faible technologie. Aucune réelle exigence de sécurité, n’est assurée par ce type de coffre-fort. Ce qui fait, qu’ils ne peuvent pas fournir une protection efficace contre les attaques de vol.

En revanche, les coffres-forts homologués répondent aux exigences strictes fixées par les normes (EN 1143-1 et EN 1300 pour les serrures).

Pour déterminer la résistance du coffre-fort, plusieurs tests sont effectués en laboratoire. En cas de réussite, un chargé  de certification indépendant reconnaîtra officiellement le coffre-fort comme un dispositif protecteur contre les vols. Ce qui fait que la bonne qualité et la sécurité renforcée, sont garanties.

Il est à noter que les coffres-forts sont toujours homologués pour le niveau de résistance proposé par la norme EN 1143-1 : classe de coffre-fort.

Sept (7) classes existent : (0, I, II, III, IV, V, VI).

 La résistance du coffre-fort est élevée, à chaque fois que la classe augmente.

 La fixation obligatoire du coffre-fort : L’utilisation d’une cheville d’expansion 

La réglementation A2P stipule que tout coffre-fort pesant moins de 1000 kg doit être fixe. La fixation est ainsi une manière déterminante pour protéger  le coffre-fort contre tout arrachement (retrait de vos affaires). Il est recommandé, que cette fixation se fasse dans le sol ou dans le mur béton dans des conditions idéales pour optimiser la sécurité.

 

Quelques définitions pour une meilleure compréhension… 

Le coffre-fort (norme EN 1143-1) :

La  protection du coffre-fort contre les effractions dépend uniquement du matériau et de la structure d’origine du produit, et non des matériaux ajoutés lors du processus d’installation.

Le coffre-fort de dépôt de fond  (également appelé coffre-fort de dépôt)

Un coffre-fort semblable à une tirelire, sauf que l‘accessibilité à son orifice n’est pas facile. Généralement, l’enceinte qui est aussi appelée, dans ce document, dispositif d’entrée,  est parfois la même que celle du coffre-fort, empêchant l’accès à l’orifice et à certains équipements (appelé dispositif d’entrée dans ce document : tiroir, trappe, tambour…) assure l’entrée des conteneurs où les  fonds et les objets de valeur sont placés à l’avance. L’unité de réception est le volume où les valeurs sont stockées.

Le coffre de sécurité :

La protection, des coffres-forts domestiques contre les effractions,  ne dépend que des matériaux, de la structure d’origine du produit et de la méthode d’installation, et non des matériaux ajoutés pendant le processus d’installation.

Les coffrets à emmurer :

La partie protection contre l’effraction  du coffre-fort domestique est liée en une partie,  aux matériaux inclus ou ajoutés au cours du processus d’installation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *