Comment trouver un bon serrurier ?

Serrurier, l’envers du décor.

Pourquoi une telle suspicion autour des serruriers ? Qui sont-ils ? Comment reconnaitre un escroc d’un bon artisan ? Le sujet est chaud. En effet, de plus en plus de plaintes sont enregistrées chaque année. Beaucoup d’abus, beaucoup d’arnaques.  Qui n’a pas connu un grand moment de solitude durant un dépannage ? Vous aviez perdu vos clefs. Pressé de rentrer chez vous, vous vous êtes laissé berné par la rhétorique fallacieuse d’un non-gentleman-serrurier. L’escroc en salopette bleue a profité de votre désarroi pour vous asséner le coup de bambou. Résultat : une facture ultra salée, démesurée. Alors que votre porte aurait pu s’ouvrir facilement en glissant un papier de radio, vous avez changé de serrure, de porte, de blindage, de chambranle, d’alarme, de sonnette, de belle-mère… Sous l’emprise de la peur et sous le sourire goguenard du serrurier malintentionné, vous avez vidé votre compte en banque. Vous avez signé trop vite, presque tremblant… avant de réaliser que vous avez été victime d’une immense escroquerie. Vous n’en dormez pas de la nuit. Pourquoi l’humanité va-t-elle si mal ? Pour autant, ces cas particuliers ne doivent pas faire oublier qu’une grande majorité des serruriers exercent leur art dans la plus grande probité. Sans doute parce que ce sont de VRAIS SERRURIERS. Mais comment faire la différence, comme ça, en un coup d’œil ? L’honnêteté peut-elle se lire sur un visage ?

Le bouche à oreille

Rien ne remplacera jamais le bouche-à-oreille, les conseils d’amis, les artisans de quartier, la solidarité, le sourire de votre serrurier en bas de chez vous… Dans tous les cas, les vrais spécialistes en serrurerie appartiennent en général à un réseau certifié par la profession. Si un serrurier ne possède pas cette accréditation, il faut alors peut-être se demander pourquoi. C’est une simple vérification dont vous ne pouvez pas faire l’économie. On raconte également qu’il serait bon de se méfier des artisans qui savent tout faire : plomberie, cuisine, électricité, devoirs des enfants, ramonage… Non ! Un vrai serrurier ne s’occupe pas de plomberie, ni de couverture de toit. Il excelle dans un domaine, l’univers des verrous, et c’est tout. Alors attention aux surdoués du bricolage. Ce sont parfois les pires. Derrière l’ange se cache le diable. Grrr.

Ecoutez votre feelling

Si vous l’avez au téléphone, le serrurier devrait être en mesure, à l’écoute de vos explications, de vous donner une fourchette de prix concernant un dépannage facile. Par contre, lorsqu’il se déplacera, il devra vous faire un devis précis après expertise, avec évidemment, un délai à ne pas dépasser. Vous sentirez tout de suite si l’artisan cherche à vous fourguer des produits dont vous n’avez pas besoin. Faites confiance à votre feeling. Si vous avez un problème de serrure et que le gars vous conseille de faire installer une alarme, méfiez-vous, sortez les antennes.

Détruire pour reconstruire

Comment démasquer les serruriers prêts à fracturer volontairement une porte pour pouvoir mieux la remplacer ? Avec un peu de bon sens, le néophyte devrait pouvoir détecter les arnaqueurs qui spéculent sur le manque de connaissance ou la naïveté des personnes. Un bon serrurier devrait prendre le temps de la réflexion avant d’azimuter votre porte à coups de marteau, alors que, visiblement, seule la serrure est en cause. Certains sont très manipulateurs et réussiront à vous faire admettre que quand on perd sa clef, il faut racheter une porte. Authentique ! C’est à vous de rejeter ce genre de logique fumeuse malheureusement courante. Ne soyons pas complices des serruriers véreux. Essayons plutôt de les démasquer en posant des questions.

Une facture gonflable

Sur une facture, tout doit apparaître. Son montant total doit inclure le déplacement, la main- d’œuvre, et le coût des pièces. Il est à savoir que si certains serruriers affichent de petits prix, style package déplacement/main d’œuvre, ils se rattrapent généralement sur le prix des pièces détachées. Il faut donc se méfier des coûts exorbitants mais aussi des prix anormalement bas. En tous cas, la facture ne doit jamais gonfler en cours d’intervention.

Du matériel homologué

C’est vrai, il faut avoir l’œil exercé pour faire la différence entre un bon outil et un instrument de contrefaçon. Par contre, vous verrez tout de suite si le serrurier possède les pièces de rechange ordinaires dans sa camionnette.  Dans tous les cas, s’il doit commander un modèle spécifique, il doit vous installer une fermeture provisoire en attendant de recevoir la pièce. Et dernière chose, un serrurier certifié travaille toujours proprement. Si besoin, il doit être capable de refaire un coffrage avec une dextérité toute professionnelle, avec bien sûr, les outils adéquats. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez d’ores et déjà vous mordre les doigts.

Un devis limpide

Gratuit et obligatoire au-dessus de 150 euros, (somme minimum pour une visite de serrurier), le devis doit être suffisamment limpide pour ne pas cacher des gonflettes de dernière minute. En cas de déplacement d’urgence à domicile, il s’agira d’un « devis facture ». Les coordonnées du serrurier apparaîtront en en-tête de la facture et/ou du devis. Surtout, vous payerez par chèque ou CB, afin d’avoir une trace du paiement. Ne payez pas en liquide, surtout si le serrurier vous propose une remise, vous seriez dans l’illégalité et dans l’impossibilité d’engager une procédure en cas de litige.

La compagnie d’assurance

En cas de sinistre ou d’effraction, votre indemnisation variera selon les termes de votre police d’assurance. Ce n’est pas l’affaire du serrurier. Attention à ceux qui essaieront de vous pousser vers l’illégalité en vous incitant à faire une fausse déclaration pour soi-disant toucher des indemnités. Voilà comment l’escroc peut vous conduire à payer une serrure trois fois son prix, simplement en vous faisant croire que l’assurance va marcher dans la combine. Mais votre assureur n’est pas né de la dernière pluie. En plus, face à lui, ce genre de resquille vous discréditera totalement.

Le sens du service

Enfin, le vrai professionnel est là pour vous donner des conseils et vous accompagner dans vos choix, tant sur le plan esthétique que financier. Il est là également pour vous parler de sécurité, car c’est son métier. Il a reçu une formation complète lui permettant d’avoir un certain discernement. Son sens du service se traduira par une attitude bienveillante et jamais il ne prendra la moindre décision sans avoir au préalable reçu votre validation. Enfin, il ne profitera pas de la situation, comme c’est trop souvent le cas lors de dépannages express.

Plutôt que les petites annonces parfois truquées, préférez le contact humain, le serrurier de votre cousine, celui de votre rue, celui conseillé par la chambre des métiers… Pensez dès à présent à noter le numéro qui pourrait vous êtes utile en cas d’urgence. Enregistrez le contact dans votre portable et attendez… de perdre vos clefs.

Vous pouvez contacter Serrurier Paris pour plus de conseils !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *